Radios

La collection de radio aussi que la collection de motocyclettes sont devenues une réalité dû à mon intérêt pour la technique ancienne. Moi même, je suis grandi dans un foyer fréquenté par les foux de la radio et la méchanique de la radio devint alors mon métier, je suis ainsi entré dans la course, dès radios détecteurs jusqu’aux stéréos. J’ai vu comment une active industrie de radio danoise, qui en 1950 contait 18 marques élaborées dans le pays, lentement mais avec une sécurité absolue devint décimée à une seule fabrique.

Les raisons sont deux: dans la dernière partie des années 50 apparaît le grand boom de la télévision et les investissements qui étaient nécessaires de la part des fabriques ont détruit les bases de quelqu’unes et avec la conquête du marché des japonais dans les années 60, le reste s’est évanoui. Il ne s’agissait pas d’une lutte à propos de la qualité mais du prix. On peut vérifier que cela est vrai puisque dans la collection il y a beaucoup d’appareils qui marchent encore.

On se demande si le stéréo japonais marchera aussi dans 50 ans.

La collection est d’un côté un hommage pour les inventeurs danois qui ont inventé la radiophonie et de l’autre côté un souvenir d’une époque dans laquelle au Danemark et dans le reste d’Europe nous étions autosufissants dans l’électronique.


BENNY AHLBURG